Nous avons longtemps hésité avant de diffuser ces photos du WCS 2012. C'est toujours la même chose avec cette convention de Cosplay. On y retrouve les mêmes têtes de winner d'une année à l'autre : des otakus occidentaux toujours de plus en plus enrobés, de chétives gamines japonaises venant chercher leur heure de gloire annuelle ainsi qu'une horde de photographes amateurs et puceaux dont le patrimoine principal consiste en un pack d'objectifs Canon.

Avant que le phénomène Kpop ne kidnappe nos lecteurs pour les rediriger vers des sites de chirurgie esthétique ou de boysbands aphones et homo refoulés, on a voulu profiter une dernière fois des gains substantiels que nous procurent les bannières publicitaires de Jpop-Trash ! Vilains cliqueurs ! Vous nous avez encore bien gâtés l'année dernière. Grâce à vous, c'est toute l'équipe, qui a pu s'offrir un vol direct pour le pays des sushis et du césium. On s'est vraiment éclaté la panse tout en évitant soigneusement les produits de la mer. La J-pop et ses dérives a réussi là où Sarko a échoué : Elle a augmenté notre pouvoir d'achat !! Gloire à Jpop-Trash !! Vite ! Cliquez sur la bannière pour que j'étale du foie gras sur mes prochaines tartines !!

     
Le ton de ce WCS 2012 est donné dès le départ et on n'est pas surpris !
Les cosplayeux sont aussi des handicapés du gout. La junk food est leur carburant.
Hep ! Z'auriez pas 16 piles AAA pour recharger ma clim pendant 5 minutes ?
Ranma était de la partie. On aurait bien voulu leur balancer des seaux d'eau bouillante.
Yon sama a même voulu se prêter au jeu cette année pour son grand come back.
Quand un cosplayeux cache son visage, vous avez affaire à un hikikomori.