LES 10 ANS DE JPOP TRASH

2003-2013. 10 ans. Déjà… 10 ans déjà que Jpop Trash illumine le Net de par son humour si fin et sa bienveillance. Non mais vous vous rendez compte ? 10 ans ! Dans un milieu où l’espérance de vie d’un site ou blog n’est que d’un an, voire moins, Jpop Trash impose de suite le respect et sa domination toute puissante. 10 ans de mises à jour ininterrompues, le plus souvent une fois tous les 15 jours en moyenne. Quel talent ! Quel génie créatif ! Et toujours avec des blagues sublimes qui feraient rire un SS.
Sur n’importe quel autre site, une telle longévité se traduirait par un déluge de remerciements de la part des webmasters à leur public. Mais nous, nous sommes Les Trasheurs et nous haïssons le monde entier et encore plus vous, nos fans. Notre succès, nous le devons à nous-mêmes et nous sommes surtout très heureux de vous avoir fait perdre 10 ans à venir rire bêtement avec vos dents jaunes sur notre merveilleux site de merde. Bande de foireux, prosternez-vous immédiatement devant nous !


Outre un site tout pourri monté en 10mn sous Front Page par des gusses n'ayant aucune notion du code, et encore moins du respect humain, Jpop Trash, c’est plus de 8000 photos postées et donc, près de 8000 blagues trouvées. Ça sert d'avoir autant redoublé en primaire! Jpop Trash, c’est aussi plus de 5000 visites par jour en moyenne depuis quelques années. Soyons honnêtes, le nombre a baissé avec la désaffection de la sous-culture japonaise dans notre pays. A l’époque où le Japon était LE truc à la mode, période 2004/2007, Jpop Trash pouvait faire entre 10 000 et 20 000 visites par jour. Notre record fut près de 70 000 visites en 24h, mettant à genoux notre serveur, pourtant balèze. Ces chiffres donnent le tournis, vous qui n’êtes même pas foutus de remplir une page et dont votre profil Facebook n’a pour seul visiteur que vous-mêmes. Bande de minables, prosternez-vous immédiatement devant nous !

10 ans pendant lesquels nous avons vu la Jpop émerger, cartonner puis s’écrouler et mourir dans l’indifférence la plus totale. Plus personne ne s’intéresse à cette pauvre musique de nos jours, même les Japonais, c'est dire ! En Occident, les fans d’idoles pré-pubères sont tous en prison pour avoir violé des mannequins d’enfants en plastique grandeur nature, et ceux du rock visuel ont tous changé de sexe et tapinent désormais sur les aires d’autoroutes. Nous l’avons toujours dit : la Jpop, c’est comme le rock russe, ça ne vaut rien, il y a simplement un peu plus de moyens. La grande idée de Jpop Trash fut de comprendre assez tôt ce désintérêt et d’étendre le site au Japon tout en entier, voire à l’Asie. Si nous avions continué juste sur la Jpop, le site aurait coulé depuis très longtemps faute de matériel. Et si c’est pour mettre sans arrêt des photos de boys bands, quel intérêt ? On a déjà fait le tour de toutes les blagues possibles et inimaginables sur les pédés à poil sans poil avec cette roulure de Gackt. Les plus forts survivent toujours, Jpop Trash a survécu. Bande de nazes, prosternez-vous immédiatement devant nous !

10 ans à nous moquer des fans les plus abrutis de ce milieu pathétique. A musique de merde, public de merde. Cosplayers hideux, fans masculins de rock visuel en attente de leur première enculade, larbins en puissance à plat-ventre devant une photo de Hide, maids en formation d’aide-ménagère, pédophiles en devenir grâce à des girls bands toujours plus jeunes et courts vêtus. Beurk ! Devant un tel constat, c’est même un devoir que de tirer dans ce tas de merde ! Nous ne comptons plus le nombre de gens que nous avons envoyés à l’hosto ou en neuro, sans parler des suicides collectifs multiples en se faisant couler du natto dans les narines. Dans les débuts, on se déplaçait même directement. Faire le mal, ça nous fait du bien. On prenait notre Trashmobile et, après être passé près d'une école pour écraser quelques gamins tête à claques, on déboulait dans une réunion d’une association de Mana en France, ou ce genre de connerie, puis nous cassions tout, mobilier et gueules. On ne le fait plus depuis qu’on a un jet privé, y’a pas de pistes d’atterrissage partout hein… Bande de fauchés, prosternez-vous immédiatement devant nous !

10 ans pendant lesquels nous avons eu trois procès en tout, tous intentés par des cosplayeux pour diffamation et utilisation de photos sans autorisation. Et vous savez quoi ? Nous les avons tous gagnés ! Notez que les foireux qui nous ont assignés en justice nous ont beaucoup aidés dans ces victoires en se conduisant au procès exactement comme nous l’avons toujours dit à propos des fans de cosplay : des imbéciles chercheurs de gloire, imbus d’eux-mêmes, possédant moins de 500 mots de vocabulaire et ne supportant pas la critique. Mais ils ont de l’argent grâce à papa/maman et se croient tous puissants, alors ils assignent Jpop Trash en justice. Et perdent ! Quand vous voyez le juge énumérer la blague qui nous a valu ce procès avec un gros sourire et que ça rigole dans la salle, vous savez de suite que vous avez gagné d’avance.
Pour le dernier procès, agacés par l’intense bêtise et l’agressivité de la nana qui nous l’avait intenté, nous avons poussé le vice jusqu’à retourner la loi contre elle en lui faisant rembourser nos frais de justice. Toute fille de bonne famille qu’elle était, ça l’a lessivée pour de bon. Aucune pitié à avoir. Faut pas déconner avec nous. Si nous avions pu l'envoyer à la guillotine, nous l'aurions fait, et une guillotine qui coupe mal de préférence. Bande de victimes, prosternez-vous immédiatement devant nous !


Jpop Trash, c'est aussi :

10 ans à voir les yeux d’Ayumi Hamasaki s’agrandir de plus en plus jusqu’à ressembler à un hibou albinos.

10 ans à contempler cette décharge publique à ciel ouvert nommée « Japon », pleine de déchets toxiques non recyclables que l'on nomme « japonais », peuple de zombies où seule la vitrine compte, où les femmes vous demandent combien vous gagnez par mois avant de s’engager avec vous et où les hommes sont d’impuissants pervers. Une troisième bombe atomique sur la gueule serait une chance pour eux. Les Trasheurs mettent de l’argent de côté afin de la leur offrir un jour.

10 ans à voir la déchéance de nombreuses stars japonaises, comme Ai Kago, Noriko Sakai, Maki Goto, Yuuki Goto, Tetsuya Komuro, Hysteric Blue, Noriyuki Makihara, Yoshiki à Japan Expo etc.

10 ans à voir pousser des dizaines de sites grotesques, où de véritables amateurs se prenant pour des pros claironnaient partout qu'ils allaient révolutionner ce milieu, pour couler l’année suivante honteusement et sans aucun bilan.

10 ans de catastrophes en série, avec des tueurs que nous avions nous-mêmes formés et mentalement programmés, comme Tatsuya Ichihashi ou Tomohiro Katou. Notez bien que les Trasheurs ne voulaient pas la mort d’innocents nippons, non. Nous voulions juste qu’ils soient tués, c’est différent. Et surtout, il y a eu Fukushima. Nous pouvons le dire maintenant, c’est Jpop Trash qui a provoqué le tsunami en faisant danser des cosplayeurs obèses sur une plage de Sendai. Les vibrations produites par leurs gros pieds eurent très rapidement des conséquences dramatiques sur le plancher océanique, provoquant un tremblement de terre sous-marin puis cette vague monstrueuse les tuant tous d’un coup, ce que vous voulions, mais aussi, bénéfice totalement inattendu, un désastre nucléaire. Coup double ! Voilà ce qui se passe quand on construit des centrales en carton. Les nôtres, en contreplaqué, sont plus solides.

10 ans à voir les os de Hide se blanchir de plus en plus.

10 ans de fric à foison grâce à des partenariats multiples car Jpop Trash ne nous sert qu’à ça. Vous ne croyez quand même pas qu’on est là juste pour briser votre ennui et vous amuser ? Les Trasheurs vivent comme des rois depuis des années et dans un luxe que vous ne pouvez même pas imaginer, tas de pauvres ! On se tape des Big Mac au caviar au petit déjeuner, des jus de mangues à volonté, on paye la NASA pour qu’elle essaye de trouver une solution afin que nous puissions brancher notre console Pong sur un écran LCD, on dérange la France entière au téléphone avec des blagues en pleine nuit etc. On fait tout ce qu’on veut, même le plus délirant. Par exemple, avec notre premier milliard d’euros, nous nous sommes tous faits greffer un sexe de 4 m et pesant 800 kg. Nous admettons que c’est parfois handicapant mais on s’en fout, c’est nous qui avons la plus grosse !

10 ans à voir la peau du visage de Gackt se tendre de plus en plus et à se rajouter des abdos en plastique pour faire croire qu'il est balèze alors qu'il pèse 28 kg.

Rendez-vous dans 10 ans, en 2023. Jpop Trash aura 20 ans, leurs webmasters auront un cancer de la prostate d’Alzheimer en phase terminale mais nous serons toujours là, toujours aussi nuisibles et malfaisants, à prier pour la résurrection de Hide afin de pouvoir souhaiter à nouveau sa mort ! Seul un méga tremblement de terre engloutissant totalement le Japon pourrait nous faire prendre notre retraite anticipée. On y travaille d’ailleurs…